Berlin sous le soleil de juillet (Partie I)

Berlin sous le soleil de juillet (Partie I)

3 octobre 2022 0 Par Gilles

Berlin occupe une place à part sur le territoire européen, rasée en 1945, divisée en 1961, réunifiée en 1989, la ville est un concentré d’histoire moderne. Aujourd’hui c’est une capitale neuve, connue pour son dynamisme, ses clubs, ses musées. Il faut avouer que nous avons fait l’impasse sur la vie nocturne de la capitale allemande.

La première pensée qui me vient directement en entendant Berlin, c’est son mur et sa chute. On se souvient tous de ces images de milliers de berlinois passant les points frontière pour se ruer vers l’ouest. Malheureusement les vestiges du mur ont quasiment tous disparu. Les habitants se sont débarrassés de ce mauvais souvenir. On peut facilement le comprendre, ce n’est pas facile de vivre avec un tel symbole. Les morceaux ont été distribués par les autorités comme objet de souvenir (on en trouve un exemplaire à Tirana par exemple). Parfois il a été simplement vendu en petits morceaux. Il reste quelques pans authentiques tout près de «  Checkpoint Charlie » afin de contenter les touristes. A deux pas, on trouve une petite exposition gratuite qui retrace l’histoire du mur. Aujourd’hui Berlin regarde vers l’avenir, elle est redevenue la capitale du pays le plus puissant d’Europe, le parlement est rénové, les stigmates de la guerre sont effacés.

Nous prévoyons de visiter plusieurs musées (antiquités, Pergame et galerie nationale). Nous y reviendrons dans un second article.

La ville est organisée autour d’un grand axe qui va de l’Alexanderplatz à la Siegessaäule en passant par la porte de Brandebourg. Tout proche, les bâtiments du parlement et les différents mémoriaux de la seconde guerre mondiale. Ces derniers rappellent à notre mémoire les atrocités de la guerre. Si vous regardez attentivement, certaines pierres sont réparées, parfois les murs sont encore meurtris par les combats. Ils sont conservés pour la mémoire. De nombreux édifices historiques sont rénovés, une partie ancienne et l’autre moderne.

La tour de la télévision, est un édifice que l’on en peut simplement pas ignorer. Avec sa grosse boule, elle domine toute la ville du haut de ses 368 mètres. On la voit à des kilomètres à la ronde. La nuit, c’est un point de repère qui agit comme un phare. La journée, la lumière se reflète sur ses faces argentées et étincelle de mille feux.

Trois jours sont trop courts pour découvrir toute la richesse berlinoise mais si vous n’avez jamais vu une architecture militaire, ou simplement envie de voir à quoi pouvait ressembler une forteresse moderne, allez voir les anciennes tours de défense anti-aérienne qui datent de la Seconde Guerre mondiale. C’est massif, des mètres de béton que même les obus russes n’ont pas réussi à abattre. Les berlinois sont venus s’y réfugier durant le siège de la ville. Aujourd’hui elles sont utilisées comme lieu de commémoration au centre d’un parc arboré. On pourrait même dire que l’endroit est caché et un peu délaissé. Les habitants viennent s’y promener, faire leur jogging ou simplement prendre un verre autour des tables de pique-nique.

Finalement, ces lieux de mémoire sont cachés, on pourrait presque dire dissimulés. L’histoire de la seconde guerre mondiale et celle du mur est enterrée. Il n’en reste que quelques plaques ou statues. Le mémorial aux victimes juives du génocide semble tellement éloigné de leur souffrance. Il est impersonnel. Le peuple allemand ne veut pas (plus) traîner ces boulets derrière lui.