L’Albanie, Tirana (épisode I)

L’Albanie, Tirana (épisode I)

26 juillet 2022 0 Par Gilles

Entre les Balkans, la Grèce et l’Italie, Tirana est une ville du Sud. Elle est étonnante et en pleine transformation. La circulation y est intense, les conducteurs jouent du klaxon. Ce ne sont pas des invectives destinées aux autres chauffeurs mais c’est une information donnée, « Attention, je passe » et ensuite un joyeux tut-tut pour dire « merci ». Ce système fonctionne si bien qu’il n’y a qu’un petit nombre de feux de circulation limité aux plus grandes avenues.

Nous sommes arrivés la veille de la finale de l’UEFA Conférence league, autant dire que les supporters romains et anglais ont mis l’ambiance. Toute la ville est en ébullition et s’est mise sur son “31” pour offrir son meilleur visage pour cet événement international. Les grands axes sont interdits à la circulation, pour une journée, ils appartiennent aux piétons et surtout aux supporters.

Le pays est un peu plus grand que la Bretagne. Les habitants sont sympathiques et on peut le dire, chaleureux. Les commerçants sont souriants et la vie semble douce sous le soleil de plomb de cette fin de printemps. Paradoxalement et contrairement à Athènes où il fait vite étouffant, les avenues et rues de Tirana sont bordées de nombreux arbres. La promenade est donc très agréable. Pour un habitant de l’Europe occidental, la vie est peu chère, les logements sont soignés et la restauration est de qualité.

Tirana est une petite capitale, nous avons parcouru les principales attractions en trois jours. En observant bien vous trouverez encore de nombreux vestiges de la période communiste comme des immeubles, stèles, bunkers, statues etc. Ce sont des éléments qui font partie de l’histoire du pays et les albanais ne les ignorent pas. Ils sont autant de témoignages de la souffrance que ce régime dictatorial a imposé à toute une population. Nous ne pouvons que prendre conscience de la souffrance du peuple albanais durant cette période.

Nous avons visité le Musée national historique, Bunkart 2, le quartier officiel, le jardin botanique, le parc qui entoure le lac artificiel, le château et ses boutiques, la cathédrale et fait le tour de la nouvelle mosquée. Si vous avez un peu l’habitude, la marche est vraiment le meilleur moyen de se déplacer car la plupart des sites sont concentrés au centre-ville. Si après une journée à avoir parcouru la ville, vous voulez rentrer en taxi, pas d’inquiétude, les chauffeurs de taxi sont honnêtes et le prix de la course est correct. Le prix du trajet pour l’aéroport est fixe.

Comme d’habitude nous ne quittons pas Tirana sans visiter le jardin botanique. Pour un prix plus que modique, vous pourrez vous promener dans un parc de plusieurs hectares. Par manque de moyens financiers, une partie est revenue à l’état sauvage. On peut y croiser de petits animaux comme des tortues ou des lézards qui trouvent une oasis de verdure à deux pas de la voie rapide. Les jardiniers seront ravis de vous guider dans les serres ou les parterres de roses. On y croise beaucoup d’habitants venus prendre l’ombre de la glycine sur de petits bancs. Un peu de légèreté, de douceur et de fraîcheur en dehors du tumulte de la ville qui offre une pause dans nos visites.