La vallée du Nil, une excursion au-dessus de Louxor en montgolfière (épisode 2)

La vallée du Nil, une excursion au-dessus de Louxor en montgolfière (épisode 2)

16 janvier 2022 0 Par Gilles

C’est de en fin de soirée que nous atterrissons à Louxor. C’est une ville de province relativement modeste mais qui abrite plusieurs édifices et monuments antiques de renommée mondiale. Imaginez, le complexe religieux de Karnak, le temple de Louxor, la vallée des rois, des reines, le village des artisans, les temple funéraires d’Hatchepsout et de Ramsès ainsi que les colosses de Memnon, le tout traversé par le Nil. Louxor a été la capitale de l’âge d’or égyptien. La ville est également le point de départ des bateaux de croisière vers Assouan, la grande cité du Sud à la limite du territoire nubien. C’est un passage obligé pour une première visite du pays. Pareillement aux pyramides, c’est encore un peu un Disneyland antique tant les touristes sont nombreux et les vendeurs de souvenirs innombrables. Les visiteurs viennent de partout dans le pays, la station balnéaire d’Hurghada ne se situe qu’à quelques heures de car et nombreux sont ceux qui font le déplacement pour un jour. Notre agence de voyage a prévu deux jours de visite, notre bateau commencera la navigation sur le fleuve le lendemain soir.

C’est avant l’aube que le téléphone de la cabine sonne. La nuit a été courte depuis l’arrivée de la veille tard le soir. Nous avons rendez-vous sur l’autre rive du Nil pour un lever de soleil en ballon. Il fait encore noir quand nous prenons une petite embarcation pour traverser le fleuve. Nous arrivons alors sur un parking. Nous sommes attendus ! Une myriade de mini-van nous attend pour nous emmener sur le terrain de décollage. Comme partout dans le pays, notre déplacement est accompagné de la police.

Les montgolfières sont alignées, nacelles parées pour accueillir le public. Ces dernières sont nettement plus grandes que ce que nous connaissons, elles peuvent emporter trente personnes à la fois et il y a une vingtaine de ballons. Malgré le nombre et le désordre apparent, nous décollons juste avant le lever du soleil. Nous sommes les premiers à nous élever dans les airs. Nous avons une vue magnifique sur l’aire de départ, les ballons sont encore sur la terre seulement illuminés par les brûleurs qui envoient de l’air chaud dans la toile. C’est une sensation un peu bizarre, nous montons à 1.000 mètres d’altitude quasiment sans bruit, en glissant sur l’air, le soleil se lève sur la rive opposée du Nil, du côté des vivants. Ces moments sont furtifs mais d’une beauté sans nom.

Au décollage, nous voyons d’abord la horde de camionnette qui nous a convoyés, petit à petit, l’horizon se dégage alors que les premières lueurs du jour commencent à pointer. Notre vue est immédiatement attirée par le temple funéraire d’Hatchepsout. Les lignes du bâtiment sont étonnamment modernes, simples et épurées transpercées par une unique rampe centrale monumentale en son centre.

Quelques instants plus tard, nous apercevons la vallée des rois et des reines que nous visiterons un peu plus tard. Mais déjà le vent nous ramène vers le fleuve. Nous survolons alors le Ramesseum, et un patchwork de nuances vertes et de canaux d’irrigation. Avec cette vue, dire que le Nil est la ligne de vie de l’Égypte prend tout son sens. Mais c’est déjà la fin de ce moment suspendu, nous devons atterrir. La voiture nous dépose au pied d’un autre monument, les Colosses de Memnon pour prendre notre petit déjeuner, une véritable vue privilégiée. La vallée des rois et des reines ainsi que le temple d’Hatchepsout seront notre prochaine visite.